dimanche 25 juin, 2017

J.O. Beriziky soutient la cause des femmes

J.O. Beriziky BAKU

Le rideau est tombé sur le 3è Forum International de Baku pour des sociétés inclusives.

L’un des thèmes de discussions de ce Forum International portait d’ailleurs sur le rôle des femmes dans le processus de paix. Bien que les femmes fassent partie des plus marginalisées, des plus vulnérables, pauvres et des victimes de violences, les décisions les plus importantes ne sont pourtant pas prises par les femmes. La question était donc de déterminer ce qui doit être fait pour plus de représentation des femmes dans les instances décisionnaires.

En tant que paneliste sur le rôle des femmes dans les efforts de paix, ce forum fut donc l’occasion pour Jean Omer Beriziky d’évoquer l’exemple malgache mais aussi et surtout de donner ses recommandations pour une meilleure représentation de la femme dans les processus de paix.

Ainsi, il estime que pour permettre une meilleure représentation des femmes, les textes de coopération régionaux devraient inclure la question de genre, compte tenu du fait qu’elles sont un élément majeur et monteur dans la société.

Au niveau mondial, une approche globale devrait être adoptée afin de faire face à l’asymétrie de la représentation du genre dans les initiatives de paix. Mais il faut également une volonté politique ferme à l’échelle nationale afin de mettre en place des instruments contraignants tels qu’une loi sur la parité au sein des institutions. Car il ne suffit pas d’élaborer des textes, il faut également les appliquer de façon rigoureuse.

Mais Jean Omer Beriziky estime également qu’hommes et femmes devraient prendre conscience de l’importance de se donner la main pour atteindre cette parité. Selon lui, les hommes devraient respecter la présence et les compétences des femmes dans les processus de paix et résolution des conflits.

A rappeler qu’à Madagascar, le FFM, institution en charge de la réconciliation nationale ne compte que 8 femmes sur 44 membres, l’assemblée nationale compte 32 femmes sur 151 députés, tandis que les dernières élections présidentielles ont vu la participation de 2 femmes sur 33 candidats. Il reste donc beaucoup à faire. Toutefois, il semblerait que les statistiques de Madagascar soient encore meilleurs que celle de l’Ukraine selon Kateryna Yushchenko, ancienne première dame ukrainienne, elle aussi paneliste aux côtés de Jean Omer Beriziky.

La Rédaction

A propos de l'auteur

Parfois freelance, souvent autodidacte, résolument indépendant, je suis passionné par les relations humaines, la politique et les nouvelles technologies que je conçois comme un outil et un vecteur d'émancipation.

A voir également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à la question *
Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.